Mort des étoiles - Introduction

La mort d'une étoile est essentiellement fonction de sa masse. A la phase ultime, c'est plus précisément la masse de son coeur qui entrera en ligne de compte. C'est lui qui va s'effondrer en naine blanche, étoile à neutrons ou trou noir. L'enveloppe de l'étoile aura été repoussée lentement (nébuleuse planétaire) ou au cours d'une brutale explosion (supernova).

Mo = Masse solaire.  Unité de mesure astronomique de masse dans laquelle la masse du Soleil, prise comme référence, vaut 1.

Etoiles de petite masse, de 0.08 à 0.7 Mo

Naines brunes: de masse trop faible, n'ont aucune activité thermonucléaire: ce sont des astres morts

Naines rouges: possèdent une très lente activité thermonucléaire, tellement lente qu'aucune n'arrivera en fin de vie avant des dizaines voire centaines milliards d'années. C'est pourquoi on n'en a pas encore vu en fin de vie.

Etoiles de masse courante, de 0.7 à 8 Mo

Naines jaunes (notre Soleil en fait partie), jusqu'à 8 Mo, évolueront en géantes rouges puis en nébuleuses planétaires, ensuite en naines blanches et enfin une naines noires (pas reprise sur le dessin).
Le coeur résiduel de l'étoile morte a une masse inférieure à 1.4 Mo.

Etoiles massives, plus de 8 Mo

Les étoiles bleues, de plus de 8 Mo, évolueront en supergéantes rouges puis en supernovae. La suite dépendra de la masse du coeur stellaire:

Pour se résumer:

Masse du coeur   Evolution
< 1,4 Mo => Naine blanche
Entre 1,4 et 3 Mo => Etoile à neutrons
> 3 Mo => Trou noir

Le recyclage

Les résidus provenant des nébuleuses planétaires et des explosions de supernova sont riches en éléments nouvellement formés dans le coeur des étoiles lorsqu'elles avaient une activité thermonucléaire.

Ces nouveaux éléments se mêleront au contenu des nuages interstellaires primordiaux (formés à la fin du Big Bang et contenant essentiellement de l'hydrogène et de l'hélium) pour former des nuages "mixtes" particulièrement riches en terme de diversité.

A partir des ces nuages interstellaires complexes, pourront se former de nouvelles étoiles (de deuxième génération), comme notre Soleil par exemple. Si des planètes ont l'occasion de naître autour de ces étoiles-là, on obtient un système de type solaire. La majorité des éléments chimiques du tableau de Mendéléev que nous connaissons sur Terre ont donc été fabriqués dans le coeur des étoiles mortes de première génération.

Suivante ]